Unknowing fr

Unknowing

La maturité de l’esprit ne se manifeste pas dans la nature des sentiments que l’on éprouve, mais dans la distance que l’on en garde. 

Ce que les «sentiments perturbateurs» ont de malicieux c’est que, malgré leur inconstance, on les considère comme réels et on agit en fonction d’eux. 

Tiré de « La Richesse de l’Esprit » de Lama Ole Nydahl

Cette pièce se nourrit d’une vision bouddhiste de la vie. Selon celle-ci, la vie n’est pas seulement instable, mais elle est aussi marquée par la peine, la souffrance. Cette peine est causée par le désir et les exigences. C’est uniquement en renonçant à nos prétentions que nous pouvons devenir libres et heureux. En principe, le fond de ces exigences est l’avarice.

A notre arrivée au monde, nous sommes ignorants et pourtant, nous vivons très tôt des moments de clarté absolue et de bonheur, pendant lesquels nous sommes en parfaite harmonie avec nous-mêmes et notre environnement. Souvent, notre vie est troublée par des sentiments perturbateurs. Les passions nous empêchent de poser un regard dégagé et désintéressé sur les évènements qui composent notre existence. Ce sont ces sentiments troublants qui nous bloquent et nous empêchent de vivre et agir. Cela nous mène à prendre les mauvaises décisions qui, à leur tour, déclencheront d’autres sentiments perturbateurs. Un cercle vicieux dont il est extrêmement difficile de sortir.

Les sentiments perturbateurs et les angoisses sont innombrables, mais toutes se composent par la combinaison de certains grands sentiments tels que l’orgueil, « l’attachement », c’est-à-dire le fait de s’agripper à quelque chose de connu, la jalousie, la méconnaissance soit l’inconscience qui sont à l’origine de l’ignorance et de l’intolérance, puis la concupiscence et l’avarice. Finalement la colère qui peut s’exacerber jusqu’à la rage et la fureur. Tous ces sentiments négatifs sont liés les uns aux autres et engendrent d’autres difficultés telles que la dépendance, la volupté et la violence. La délivrance de ces passions procure de courts moments de clairvoyance et de clarification – liberté ! Pendant ces instants de clairvoyance, nous nous trouvons dans un état qui, en fait, devrait être naturel et qui peut être définit par le terme « acceptation ». Il correspond à l’état dans lequel nous sommes nés, bénits dès le début. C’est la conscience du caractère éphémère et futile de ces sentiments perturbateurs qui nous permet de les surmonter et de réagir avec impassibilité et lucidité quant à notre condition humaine. Si nous y réussissons, notre environnement aura un effet analogue sur nous. Même si nous intériorisons ces éléments et même si nous en faisons la maxime de notre vie, la confrontation avec ces impulsions néfastes subsistera. La quête de la clairvoyance et de la délivrance sera un interminable et intense combat.

La pièce présente, à travers la danse, six « sentiments perturbateurs », six états d’esprit. À cela s’ajoute l’état positif qu’est la clarté et le sentiment de liberté qui en résulte. Nous dressons des murs invisibles autour de nous. Nous nous enfermons dans nos sentiments négatifs. Ces derniers nous rendent confus. C’est la raison pour laquelle nous devenons incapables de nous ouvrir à autrui, incapable de franchir l’espace qui nous sépare. Incapable d’aimer. L’espace autour de nous reste clos. Chacun évolue dans sa bulle. Les « sentiments perturbateurs », présentés sous des aspects divers et variés, forment la ligne directrice ainsi que la structure de la pièce.

 

Photos de Ralf Mohr

La musique de cette pièce est une composition du groupe de rock « Skinsurfers « , créée spécialement pour cette oeuvre.