L’idée du spectacle est née suite à la lecture d’un article de journal intitulé “Verlust der Nacht”, la perte de la nuit. Je me suis rendu compte que ce sujet était très présent dans la vie d’un grand nombre de personnes, mais que peu semblait en avoir conscience ou même être au courant de ce qu’on appelle la pollution lumineuse.

Cette lecture m’a fait réaliser que ce phénomène (auquel je n’avais jamais vraiment réfléchi, car faisant complètement partie du quotidien) est bien plus complexe qu’il n’en a l’air. Le fait qu’il fasse “jour en permanence” dans les villes ne semble pas nous déranger outre mesure. Mais certains aspects de ce phénomène qui peuvent paraître bénins m’ont posé quelques questions : “si je vois tout, quelle place reste-t-il au Mystère ? Reste-t-il des zones d’ombres, inaccessibles, qui mettent en marche notre imagination ?” A l’opposé de la preuve scientifique et du besoin de toujours savoir ce qui se cache au fond des océans par exemple, ou derrière tel ou tel phénomène, il y a la nuit qui nourrit l’imaginaire et provoque chez nous des sensations… Peur, angoisse, calme, éveil de nos sens (autre que la vision), perte de repère, perte de contrôle. La nuit réveille chez nous quelque chose de sensoriel, notre “soi animal”… Mais y a-t-il encore une place pour ce soi là ?

Clément Bugnon

Clément Bugnon (choreographer & director)

Matthias Kass (choreographer & dancer)

Marina Fonseca, Sabrina Gargano, Matthias Kass and Kazuma Glen Motomura (dancers)

Guy Cools (dramaturge)

Michio Woirgardt (composer)

Besim Morina (light & stage-design)

Ida Zenna (photographer)

Clément Bugnon (video)

This dance performance of company Idem created within the project “Dance and Dramaturgy”.

Co-production: Theatre Sévelin 36

Support: Théâtre l’Usine Geneva, Dampfzentrale Bern, Tanzhaus Zürich, Canton of Vaud, The city of Sainte-Croix, LeZartiCirque, Loterie Romande, Prohelvetia, Migros Cultural Percent and SSA (Société Suisse des Auteurs).